Voynet interdit une conférence sur un médecin prônant l'auto-guérison

Publié le







Dépêches AFP

Dépêches urgentes  Dépêches par thème  Thème choisiAnnonces InternesCultureEconomieGénéralInternationalPolitique intérieureSocialSports  Recherche 

Sectes-médecine-collectivités-partis-Verts Voynet interdit une conférence sur un médecin prônant l'auto-guérison


14/11/2008 15:38:12
FRFR
FRS0739 4 RZP 0361 FRA /AFP-FO74
Sectes-médecine-collectivités-partis-Verts
Voynet interdit une conférence sur un médecin prônant l'auto-guérison



BOBIGNY, 14 nov 2008 (AFP) - La maire de Montreuil (Seine-Saint-Denis)
Dominique Voynet (Verts) s'est opposée vendredi, au nom du trouble à l'ordre public, à la tenue dimanche dans sa ville d'une conférence faisant la promotion d'un médecin soupçonné de dérive sectaire et déjà condamné en France.

Un arrêté d'interdiction pour trouble à l'ordre public sera signé "dans

l'après-midi", a-t-on précisé dans son entourage, conformément au voeu exprimé plus tôt par le député Jean-Pierre Brard (app-PCF), ex-maire,
pour
empêcher la projection-conférence du film "Seul contre tous" consacré à la vie et l'oeuvre de Ryke Geerd Hamer. Celle-ci était prévue à 17H00 au Palais des congrès à l'initiative d'un conférencier canadien, réalisateur du film.

La libération conditionnelle en février 2006 de M. Hamer, condamné en appel
en juillet 2004 à trois ans de prison pour escroquerie et complicité d'exercice illégal de la médecine, avait suscité l'inquiétude de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes).

La première plainte en France contre ce médecin, interdit d'exercice en
Allemagne en 1986 et qui prône de traiter le cancer en libérant des capacités d'auto-guérison, remonte à 1996, après la mort d'une femme.
"Les pratiques de ce médecin ont été clairement qualifiées de déviances
sectaires par plusieurs rapports parlementaires, ainsi que par la mission
interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires",
rappelle M. Brard dans un communiqué où il qualifie M. Hamer de "pseudo
guérisseur" qui "encourageait des patients, notamment atteints de cancer, à cesser leurs traitements médicaux".

Le trouble à l'ordre public "peut-être légitimement invoqué puisqu'il s'agit
de faire la promotion d'un homme mais surtout de pratiques criminelles qui ont conduit des patients à la mort", ajoute-t-il.

Le conférencier canadien, Jean-Jaques Crèvecoeur, se présente sur son site
internet comme "éveilleur et accoucheur du potentiel humain".
shu/dd/d141537 NOV 08

Publié dans Dans la presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article