INAUGURATION D’UN PARCABOUT A MONTREUIL : VOYNET INVENTE L’ESPACE DE LOISIRS… PAYANT !

Publié le


 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Groupe des élus Gauche Unie et Citoyenne au Conseil municipal

Comité des Citoyens Montreuillois

 

  

INAUGURATION D’UN PARCABOUT A MONTREUIL :

 VOYNET INVENTE L’ESPACE DE LOISIRS… PAYANT !

 

C’est samedi après-midi que Dominique VOYNET et son adjointe aux sports Anne-Marie HEUGAS, inaugureront un Parcabout. Communiqués de la ville, cartons d’invitations tous azimuts (certains élus de la majorité auraient sans doute apprécié de bénéficier des mêmes largesses, en matière de communication, pour d’autres initiatives passées…). Bref, on nous annonce un grand évènement… !

 

Au départ, l’idée paraissait plutôt sympathique : l’installation d’un Parcabout dans le Parc Montreau permettant d’offrir à nos enfants et à leurs parents un nouvel espace de loisirs et de pratique du sport.

 

Pour les non-initiés, le Parcabout, c’est un filet suspendu dans les arbres et dans lequel vous évoluez suspendus au-dessus du sol. Une activité ludique et sportive qui coûte la bagatelle de 250 000 euros à la ville (que l’on croyait au bord de la faillite !) hors frais de gardiennage et frais d’entretien. Mais, après tout, le fait d’offrir de nouveaux loisirs à nos enfants n’est pas choquant, nous étions donc favorables à ce projet.

 

Mais c’est à l’occasion d’un vote en séance du Conseil municipal de mai dernier que nous avons découvert que cette activité serait facturée à nos enfants et à leurs parents, pas moins de 3 euros par enfant, 5 euros par adulte par « tour de Parcabout » ! Familles nombreuses, abstenez-vous ! Et, la municipalité, toujours en quête de bonnes idées, a trouvé la solution pour faire payer… elle installe… un parcmètre à l’entrée du Parcabout… ! 

 

Après l’augmentation des tarifs enfants au cinéma municipal Méliès, après la suppression des livres scolaires, madame Voynet et son adjointe inventent l’espace de loisirs payant ! A quand l’accès payant aux squares de la ville ? Le tour de balançoire à 1,50 € ?

 

Le fait d’offrir la gratuité aux groupes des écoles et des centres de loisirs de la ville ne masquera pas le fait que pour bon nombre de familles de la ville, cette activité sera inaccessible. Il y a dans cette mesure un caractère choquant car discriminatoire. L’accès aux loisirs, au sport, ne devrait pas être une histoire d’argent. Dans une ville comme Montreuil, nous sommes attachés au respect des valeurs de justice sociale.

 

Le Parcabout, c’est une activité souvent pratiquée dans le cadre d’offres commerciales, comme par exemple sur l’Ile de Groix, qui en fait un outil de promotion touristique. A Montreuil, nos enfants, nos jeunes, attendent autre chose que de se voir interdire l’accès à un terrain de sport et de loisirs faute de moyens. Ils attendent, par exemple, que les promesses électorales pour l’installation de terrains synthétiques soient tenues ou que le programme de rénovation des gymnases engagé par le passé soit poursuivi et non stoppé au profit d’opérations de communication coûteuses et dans le cas précis discriminante.

Publié dans Communiqués de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article