Les conséquences de l'augmentation des tarifs au cinéma municipal Méliès

Publié le




CONSEIL MUNICIPAL DU JEUDI 25 JUIN 2009

 

 

EXAMEN DU COMPTE ADMINISTRATIF DU CINEMA MUNICIPAL MELIES

 

Intervention de Gaylord LE CHEQUER

 

Conseiller municipal groupe de la Gauche Unie et Citoyenne

 

 

 

Monsieur CUFFINI, maire-adjoint en charge du budget, se complait à parler du passé pour tenter de masquer la réalité des décisions prises par la majorité et dont nous commençons à percevoir certains des effets.

 

Voici une délibération très intéressante qui nous renvoie à un débat qui s’est tenu, dans cette assemblée, en septembre dernier.

 

Souvenez-vous, il s’agissait d’un débat relatif à l’augmentation de 30 % du prix des places pour les enfants de nos écoles. Augmentation que nous avons refusé de voter tant le curseur : 30% était élevé.

 

Je voudrais vous relire la phrase précise que j’avais prononcé à l’époque : « Evidemment, une telle décision, et surtout une telle augmentation, est pour nous totalement inconcevable, nous l’avons dit, notre groupe s’opposera à toute augmentation de nature à exclure, par l’argent, les Montreuillois les plus modestes de l’accès à la culture ».

 

A cette époque, rappelez-vous… nous étions accusés de colporter des mensonges, des mensonges ou des rumeurs.

 

Eh bien, et je voudrais prendre à témoin les Montreuillois qui nous regardent et nous écoutent ce soir, voici précisément ce qui est inscrit au bilan d’activité du Cinéma Méliès pour 2008 : « Le nombre d’entrées pour les séances scolaires a lui aussi décru en 2008. De façon significative, les abonnements scolaires ont baissé de 13% ce qui est dû en partie à l’augmentation légitime – c’est vous qui le dites – mais tardive des tarifs […] mais aussi à la modification des rythmes scolaires ».

 

Si le PELG a souvent été critiqué, il semblerait bien que dans le cas précis vous en reconnaissiez implicitement l’un des effets positifs, à savoir qu’il permettait à nombre de nos enfants de fréquenter le cinéma municipal… ce qui n’est plus le cas aujourd’hui faute de projet politique ambitieux en matière d’activités péri-scolaires.

 

Ce compte administratif fait la démonstration que nous avions raison, que vous avez eu tord, il vous appartient de revenir à la raison.

 

En l’état actuel nous voterons donc contre cette délibération illustrant vos dérives.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article