Communiqué des élus de la minorité membres du CTP : Animations de quartiers en pied d'immeubles : un dispositif abandonné et 21 suppressions de postes

Publié le

                 

COMMUNIQUE DES ELUS DE LA MINORITE

MEMBRES DU COMITE TECHNIQUE PARITAIRE

 

 

Stéphan BELTRAN, Gaylord LE CHEQUER,

 

Juliette PRADOS et Frédéric MOLOSSI

 

 

 

Animations de quartiers en pied d’immeuble :

Un dispositif abandonné

et 21 suppressions de postes confirmées par l’élu au personnel

 

 

 

Le couperet est tombé hier soir à l’occasion de la réunion du Comité Technique Paritaire (C.T.P.) : le dispositif d’animation de proximité mis en place dès 1989 devrait définitivement être arrêté à la fin août 2009 et les 21 postes d’agents municipaux chargés de l’animation et de l’encadrement de ce dispositif seront supprimés. Cette décision a été confirmée à deux reprises ce lundi 6 juillet 2009 par Bruno SAUNIER, adjoint à la Maire en charge du personnel.

 

Les élus de la minorité ont unanimement voté contre ce projet de fermeture et de suppression de postes. Ce vote est d’ailleurs majoritaire au sein du CTP. Il appartiendra à Dominique VOYNET de tenir compte de l’avis du CTP ou de prendre la responsabilité de passer en force en maintenant cette décision, comme elle l’a fait avec l’organigramme des services de la ville imposé contre l’avis du CTP.

 

Le dispositif d’animations de quartiers est supprimé car il n’aurait pas atteint ses objectifs, pire encore, selon la note mise en débat hier soir, le travail mené par les équipes d’animation et d’encadrement se serait limité à de « la gestion d’un local d’activités ». Une appréciation sévère quand on connaît la qualité du travail conduit pendant des années par nombre d’animateurs de la ville auprès des jeunes de nos quartiers.

 

Ce qui est inacceptable, c’est que cette décision ne repose sur aucune étude, aucun audit sérieux permettant de justifier ce choix. Comme le rappelait fort justement notre collègue Geneviève DE KERAUTEM lors d’une récente séance du Conseil municipal, « au lieu de réfléchir à ce qui permettrait de rendre ce dispositif plus pertinent, la nouvelle majorité a décidé de fermer toutes les animations de quartier sur la ville ». En lieu et place de ce dispositif la note débattue ce 6 juillet au CTP prévoit « un nouveau dispositif qui sera mis en place prochainement ». Le flou est total, le nouveau dispositif reste inconnu et incertain.

 

Les élus de la minorité demandent à la Maire et à sa première adjointe, Mouna VIPREY - élue directement en charge de ces questions - la réalisation d’une étude permettant de dresser un état des lieux précis de l’impact de ce dispositif, comme cela a été fait en 2006.

 

Nous demandons que le travail des animateurs soit mieux considéré qu’il ne l’est dans la note présentée hier soir et que des propositions professionnelles concrètes et sérieuses soient formulées aux 21 agents concernés. A ce stade, nous jugeons déraisonnable de proposer à des directeurs des contrats d’animateurs, à des animateurs des contrats de 5 mois et aux autres un hypothétique contrat pour la rentrée « en fonction des besoins ».

 

Enfin, nous demandons à Dominique VOYNET et Mouna VIPREY de ne pas renoncer à ce dispositif avant qu’un nouveau projet d’animations de quartiers soit mis en place, en concertation avec les agents qui ont une véritable expérience en la matière.

 

 

Publié dans Communiqués de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article