Tribune des élus de la minorité dans la presse municipale

Publié le

A lire cette semaine dans :


Changement des règles d’urbanisme dans le bas-Montreuil :

Rien ne sert de courir…il faut concerter pour arriver à point !

 

Le 25 juin, le conseil municipal a voté neuf délibérations relatives à la révision simplifiée du Plan d’Occupation des Sols (POS) pour 8 opérations et une autre délibération modifiant le règlement du POS sur l’ensemble de la ville.

 

Les groupes de la minorité, Socialiste, Communiste et Gauche Unie et Citoyenne ont décidé de rendre publique la démarche qu’ils ont engagée en direction de la municipalité pour que soit suspendue la publication de ces délibérations.

 

Pourquoi ?

 

Parce que ces projets ont fait l’objet d’une enquête publique qui a donné lieu à un rapport volumineux du commissaire enquêteur qui exprimait de très sérieuses réserves sur les opérations concernées. Ce rapport n’a été communiqué ni aux conseillers municipaux ni à la population. La possibilité d’aller le consulter, pour les conseillers municipaux, dans un service administratif de la ville, une semaine avant le vote, n’est pour le moins pas satisfaisant.

 

Ainsi, les élus, de la minorité comme de la majorité, ont délibéré sur la base d’une présentation que nous considérons comme insincère. La présentation des faits faisait en effet l’impasse sur de nombreuses observations critiques du commissaire enquêteur.

 

Afin d’éviter tout débat stérile nous rappelons que les vidéos du conseil municipal sont disponibles sur le site internet de la ville. Elles illustrent bien le fait que les élus n’avaient pas connaissance du contenu du rapport. Le débat démocratique ne peut, par conséquent, qu’être altéré.

 

La maire et son adjoint à l’urbanisme monsieur MARTINEZ ont fait l’impasse totale sur les réactions, critiques et inquiétudes des riverains de l’usine Saint-Gobain émises lors de la réunion qui s’était tenue la veille du conseil municipal.

 

Pour toutes ces raisons, nous avons demandé à la maire, un nouveau débat lors de la prochaine séance du conseil municipal, ce qui nous a été refusé par retour de courrier. En agissant de la sorte, elle manifeste un mépris inacceptable à l’égard des observations du commissaire enquêteur et des demandes légitimes des habitants du bas Montreuil, notamment en ce qui concerne la réalisation d’équipements collectifs et l’adaptation des gabarits (hauteur des bâtiments, retraits).

 

Parce que le débat public, la concertation et le dialogue avec la population doivent être respectés, les trois groupes de la minorité ont décidé d’interpeler l’ensemble des élus de la majorité, car nous savons que certains d’entre eux regrettent ce type de méthodes.

 

La posture politicienne de la maire, consistant à accuser tous ceux qui s’interrogent ou émettent des critiques sur ses projets de révision du POS, de s’opposer à la construction de logement social est tout simplement ahurissante et démagogique. Mme VOYNET aurait-elle oublié que c’est grâce à la politique menée par ses prédécesseurs qu’elle doit la part de logement social qui est celle d’aujourd’hui ? Cette posture ne fait pas honneur à celles et ceux qui le porte. Surtout lorsque la question qui pourrait, vraiment, faire débat au sein du conseil municipal est plutôt celle de savoir quels types de logements sociaux (très social, social…), quelle part dans les nouvelles opérations et sur quelle partie de Montreuil ?

 

Nous appelons Mme VOYNET à passer du sprint imprudent à la mise en place de véritables temps et espaces de discussion avec la population et les élus. La précipitation est incompatible avec l’écoute. Quels arguments, quelles propositions formulés par les riverains de l’usine Saint-Gobain ont été entendus et pris en compte par monsieur MARTINEZ ?

 

C’est publiquement, cette fois-ci, que nous demandons à madame VOYNET de ne pas poursuivre la publication de ces délibérations, d’inscrire à l’ordre du jour d’un prochain conseil un nouvel examen de ces projets et de prendre le soin de rencontrer, par elle-même, les habitants et en particulier ceux qui sont directement concernés.

 

Publié dans Tribune

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article