Communiqué du CCM au lendemain de la votation citoyenne sur l'avenir de La Poste

Publié le

Le combat dans l'unité... ça marche !



 

2.123.717 votants dans tout le pays ; pas moins de 12 387 votants pour la seule ville de Montreuil. Peu nombreux étaient ceux qui s’avançaient à espérer un tel résultat. La mobilisation citoyenne a tordu le coup à tous ces grincheux qui enterraient les résultats de cette initiative avant même qu’elle n’ait eu lieu.

Le comité national contre la privatisation de la poste et sa déclinaison locale avec le comité Montreuillois ont su donner le temps au travail collectif, à la mobilisation citoyenne et au débat sur les enjeux qui se cachent derrière la question de la transformation du statut de La Poste. Le travail d’explication et de pédagogie a fonctionné, chacun y a mis ses convictions, ses arguments et sa détermination.

A Montreuil, nous nous réjouissons d’avoir vu ces militants du NPA, mobiliser les Montreuillois de passage pour déposer leur bulletin de vote dans une urne tenue par des militants du Parti Communiste Français, du Comité des Citoyens Montreuillois, du Parti de Gauche, du Parti Socialiste ou encore des Verts. Nous avons vu ces militants syndicaux, associatifs et de « simples » citoyens participer, à leur manière à une mobilisation extraordinaire.

Le Comité des Citoyens Montreuillois est heureux d’avoir contribué au succès Montreuillois de cette initiative en assurant, notamment, la tenue de 3 bureaux de votes et l’apport d’environ 800 voix.

Le Comité des Citoyens Montreuillois réaffirme ainsi sa volonté et son engagement à œuvrer collectivement, chaque fois qu’il en ira de l’intérêt de nos concitoyens. Nous avons participé au mouvement national et local qui a été créé pour demander au président de la République d’organiser un référendum sur l'avenir de La Poste comme il en a la possibilité. Aux vues des résultats de cette votation, nous sommes fiers d’avoir fait ce choix là et nous sommes prêts à le renouveler.

La bataille va se prolonger à l’Assemblée nationale et au Sénat. Forts des résultats nationaux et locaux obtenus ce week-end, nous joignons nos voix à celles de nombreux responsables politiques et syndicaux pour que le Président de la République entende ce verdict et qu’il renonce définitivement à son projet de loi. A défaut, nous demandons, nous aussi, l’organisation d’un référendum.

Publié dans Communiqués de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article