Cette semaine dans Montreuil Tousse - Une tribune de JP BRARD au nom du groupe Gauche Unie et Citoyenne

Publié le



Non à l’austérité nationale et locale

soutien à l’action pour le pouvoir d’achat et la défense des services publics

  

La préparation du budget de l’Etat pour 2010 est marquée par les effets dévastateurs pour nos concitoyens, de la crise du capitalisme financiarisé et mondialisé dans laquelle ce dernier a plongé le monde. Ce capitalisme, dont M. Sarkozy, discours après discours, G20 après G20, nous annonce la moralisation prochaine.

 

Depuis, quelques semaines, les bons apôtres n’ont que le mot « reprise » à la bouche. En réalité, il ne s’agit que de l’augmentation des profits des grandes entreprises, tout particulièrement des banques, ce qui suffit à les enchanter et nous conduit directement à une crise aggravée pour nos compatriotes. Pendant que les plus riches s’enrichissent davantage, le chômage augmente et les familles, les retraités ne peuvent joindre les deux bouts. Suicides chez France Télécom, Renault, PSA…. Augmentation des profits exorbitants des banques même pas de crédit pour les entreprises ou les particuliers y compris pour les accédants à la propriété. Refus gouvernemental d’augmenter le pouvoir d’achat, seule mesure qui pourrait faire repartir l’économie réelle et réduire le chômage.

 

Comme l’argent ne tombe pas du ciel, les sommes détournées par la spéculation sont payées par d’autres, les consommateurs, les petits épargnants, les petits actionnaires, les retraités modestes.

 

Non content d’être « en faillite » comme l’a dit M. Fillon, l’Etat veut maintenant passer à l’essoreuse les collectivités locales jugées trop dépensières. Il va les priver de la taxe professionnelle, payée par les entreprises et, à la place faire payer davantage les ménages.

 

Il faut donc informer nos concitoyens et organiser la riposte, autrement que dans des vœux platoniques.

 

Plus que jamais, il faut maintenir les services publics locaux et les développer au lieu de les réduire comme le fait madame Voynet en s’attaquant aux centres de santé, en supprimant la mammographie ou encore en faisant payer les enfants pour jouer comme avec le parcabout.

Publié dans Tribune

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article