Rue Paul Bert : nous demandons la suspension du projet d’installation d’habitats modulaires

Publié le

Image1-copie-2.png

 

 

LETTRE OUVERTE DE GAYLORD LE CHEQUER (RGC),

JULIETTE PRADOS (PG),  ET JEAN-JACQUES SEREY (PC)

 

A DOMINIQUE VOYNET

 

 

Rue Paul BERT :

nous demandons la suspension du projet d’installation d’habitats modulaires

 

 

 

   Madame la Maire,

 

Nous nous permettons de revenir vers vous au sujet du projet d’implantation d’habitats modulaires sur le terrain situé rue Paul Bert et qui devrait permettre le relogement d’une dizaine de familles bénéficiaires de la MOUS Roms. D’après nos informations les travaux d’implantation seraient imminents et viendraient compléter ceux de la rue Emile ZOLA.

 

Comme vous le savez, depuis le premier jour, nous avons été plusieurs élus à vous faire part de nos réserves quant au choix de ce site en raison, notamment, de son enclavement, de la configuration du terrain qui ne fait que 12 mètres de large (pour des modulaires de 3m sur 7,50m), des difficultés de circulation et de la précarité qui touchent particulièrement ce secteur du quartier et les personnes qui y vivent.

 

Dans le cadre de la délibération relative à la mobilisation de financements européens pour l’aménagement des parcelles rue Zola et rue Paul Bert, nous avons voté favorablement pour la parcelle située rue Zola. Les travaux sont en cours. Notre collègue Gaylord LE CHEQUER vous a proposé, en séance du Conseil municipal, que soit suspendu le projet rue Paul Bert afin de permettre à la mission d’évaluation de la MOUS de se pencher sur ce projet spécifique, d’émettre un avis et de confirmer ou d’infirmer le point de vue que nous défendons depuis le départ. Nous nous étions engagés à nous soumettre à l’avis et aux recommandations éventuelles de cette mission. Vous n’avez pas voulu donner suite à cette proposition pourtant consensuelle, ce qui avait entraîné notre refus de voter la demande de subvention pour cette parcelle spécifique.

 

Notre point de vue sur le projet rue Paul Bert a été conforté par l’avis du commissaire enquêteur dans le cadre de son rapport sur le PLU et vous avez, partiellement, modifié votre projet initial afin de le rendre plus acceptable.

 

 Madame la Maire, une nouvelle fois, nous vous demandons de suspendre cette opération et de procéder à une évaluation sereine et impartiale de ce projet d’implantation et le cas échéant de rechercher un autre site, plus approprié et pour lequel vous auriez notre soutien. Cette évaluation pourrait être rapide pour ne pas retarder le relogement des familles. Elle pourrait être menée sous la conduite des membres de la mission d’évaluation, sous réserve de leur accord.

 

Nous espérons que vous saurez percevoir l’esprit constructif de cette démarche qui va dans l’intérêt, nous semble-t-il, des familles concernées ; qui contribuera à ramener la sérénité dans le quartier, élément indispensable à une intégration réussie.

 

 Nous vous prions de croire madame la Maire, en l’expression de nos salutations respectueuses.

 

Gaylord LE CHEQUER, Juliette PRADOS et Jean-Jacques SEREY


Publié dans Communiqués de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article