Grèce : l’austérité n’a pas à supplanter la démocratie !

Publié le par Gaylord Le Chequer

Grèce : l’austérité n’a pas à supplanter la démocratie !

Les élu-e-s du groupe Front de gauche et apparentés de Montreuil apportent tout leur soutien au peuple grec et à Alexis Tsipras, 1er ministre du gouvernement de Syriza , dans son choix de soumettre à référendum le nouveau plan d’austérité que monnaye l’Eurogroupe contre la poursuite d’une « aide » financière à la Grèce.

En Grèce, l’austérité n’a pas à supplanter la démocratie !
​Les plans d’austérité adoptés à répétition depuis 2010 plongent la population grecque dans une misère inconnue de l’Europe depuis un demi-siècle !Les chiffres en témoignent cruellement : un taux de chômage de la population de 27 % et de plus de 50 % pour la jeunesse, un taux de pauvreté de 40 % supérieur à la moyenne des pays de l’Union Européenne et 2,5 millions de personnes sans sécurité sociale et accès aux soins même les plus élémentaires...

Comment poursuivre une politique qui a démontré son échec, la dette publique grecque explosant de 100 % du PIB en 2008 à 177 % aujourd’hui, tandis que la production du pays a dégringolé de 25 %?

Comment demander de nouveaux sacrifices sur l’augmentation de la TVA et la diminution des pensions de retraites aux classes moyennes et aux familles populaires, alors que l’Eurogroupe refuse les propositions du gouvernement grec de faire participer aux efforts les entreprises et les familles les plus riches du pays ?

Ce qui se passe actuellement en Grèce dépasse allègrement les enjeux économiques : c’est une question éminemment politique ! Il s’agit - par l’exemple de la Grèce et à travers toute l’Europe - de montrer qu’il existe une alternative politique à l’austérité.

Comment laisser croire, dès lors, que le référendum de dimanche portera sur la sortie de la Grèce de la zone euro, lorsque la question posée est bien celle de mettre un terme à ces politiques d’austérité intenables, injustes, et inefficaces ?
​Alors que la Grèce est en défaut de paiement depuis mercredi, les élu-e-s du groupe Front de gauche et apparentés appellent le gouvernement Français à soutenir la prorogation du programme financier.

Le choix souverain du peuple grec n’a pas à faire l’objet d’un chantage financier !

Nous vous appelons à participer au rassemblement de soutien au peuple grec :
RENDEZ-VOUS ce JEUDI 2 JUILLET à 18H30
Place de la Bastille

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article